27 avr. 2011

Tentative en solitaire dans Microcosmos




Nous avions au départ prévu avec Damien (de l'équipe) d'aller faire Sallenque Tempête, partir le samedi, bivouaquer au milieu de l'arrête et finir le dimanche. On voulait vraiment la faire avec le bivouac pour nous confronter a ça, la gestion du sac, la nuit en montagne et tout ce qui va avec! Mais la méteo du weekend nous a vite calmés.. Nous avons finalement décidé de reporter à une prochaine fois ou le soleil accompagnera notre sortie!

Du coup je me retrouve à la maison mais avec une terrible envie de sortir quand même! Regarde la météo petit créno le dimanche matin.. Je regarde les topos, et finalement tombe sur un projet qu'on a justement avec Damien: Microcosmos au Quié. C'est une courte voie d'artif 140m sur 5 longueurs, très abordable pour un premier chantier: A1+ max (Elle peut se faire en libre:6a+;6b+;7a+;5+/6a;5+/6a). C'est ok je prépare mes affaires pour partir seul!

Le toit de la Mirouge
Départ samedi vers 18h30 je roule bien pépère et arrive vers 20h15 sur le parking. J'installe le réchaud pour faire cuire les pâtes dont je rêve depuis mon départ, mais la belle surprise plus de gaz! Ok.. Bon qu'est ce qu'il y a à manger? Des gâteaux et un dés de fromage, super le repas dont je rêvais se termine en jeûne..
Lendemain même chose pour le ptit dej mais bon tant pis, démarre l'approche vers 8h avec 25kg sur le dos.. C'est lourd.

La paroie de Microcosmos

J'arrive au pied de ce qui me semble être Microcosmos je vois des points de progression (boulons) à une dizaine de mètres de haut.. Des plombs dans l'axe mais un peu sur la gauche une fissure, plus facile pour instaler le relais.
Ok j' installe le relais, soloiste etc.. ça commence, première voie d'artif!
Cablés, pitons friends j'arrive aux premiers boulons, una chapas récupérable. Entre les boulons un, voire deux pas sur crochets.. Bon je commence à comprendre que je suis pas du tout au bon endroit.. J'arrive à une plaquette, sur 7m un bonne dalle compacte pour rejoindre une fissure où il y a un piton. C'est pas vraiment le jour pour se mettre terreur, donc un maillon et je descends pour trouver la véritable voie..

Elle se trouve à quelque mètres sur la droite une fissure carrement nette qui a l'air super jolie! ça me semble beaucoup mieux!

Fissure de L1


Pareil je fais mon relais et démarre la voie à 11h.
ça pitone sur une première partie puis la fissure se couche un peu donc j'ai pu faire un peu de libre sur quelque mètres ensuite à nouveau raides et là pitons, friends(petit) et coinceurs surtout. Il y a 23 pitons dans cette première longueur.
La fissure traverse sur la droite et on rejoint un relais(deux plaquettes). Je laisse tout le matos dont je n'ai pas besoin, descends en rappel, déséquipe le relais, et démarre la remontée sur corde pour tout récupérer. J'arrive au relais hissage du sac. Seul on s'active comme une fourmi!
Hissage du sac


Matos au relais

Il est 13h, j'ai donc mis 2h pour faire 1 longueur, il commence à pleuvioter.. je me dis que de toute facon je ne pourrais pas finir la voie aujourd'hui, et si je me retrouve sous l'orage dans la deuxième longueur ça risque de devenir galère, je décide de descendre.

J'ai bien fait, 10min plus tard me voilà sous des trombes d'eau à descendre tout ce matériel!

Morale de cette courte matinée, en étant seul on met vraiment beaucoup plus de temps, c'est intéressant de le travailler pour gagner en efficacité, rapidité et surtout organisation. Personne ne sera là pour vous donner tel piton, défaire les noeuds parce qu'on a mal rangé la corde etc.. Partir le plus léger possible, et un portage la veille peut être un bon gain de temps.. Se préparer a être seul, et avoir la tête vide (pas énérvé c'est mauvais!)


A refaire, j'aimerai terminer cette voie en étant seul!


Au relais




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire