27 avr. 2012

Ksur-ul-aina, Montrebei



Dès mon retour de Sardaigne, Romain me contacte pour grimper. Après notre mise en confiance dans Despertaferro, il est motivé pour faire une autre voie audacieuse en parois d'Aragon: Ksur-ul-aina. C'est un peu la voie "mythique" de la paroi. 
Ouverte en 1995 par Joseph M Alsina et Enric Camacho, elle n'a connue que très peu de répétitions et uniquement par des grimpeurs de talent qui n'ont pas pu grimper en libre malgré les cotations annoncées..
Nous avons prévu de faire un bivouac afin d’avoir le temps de grimper un maximum en libre.



Romain attaque avec la première longueur en 6a+. Nos prédécesseurs, pourtant aguerris dans ce style d’escalade l’annoncent comme la seule longueur qu’ils ont enchainée! Malgré la présence de spits, leur éloignement interdit la chute… Le ton est donné!
La seconde longueur en 7a+ est un bombé avec des mouvs très explosif. Je tombe, mais nous pensons qu’elle est faisable. Je décortique la méthode et enchaine la longueur au deuxième essai.
J'arrive à la vire ou nous bivouaquerons. Reste deux longueurs de 7a+.

Romain repart et s'emploie bien pour tenter de sortir la première longueur. Le début est grimpable mais arrivé à mi longueur, désert de prise, tout est lisse. Quelques pas sur crochets permettent de rejoindre une écaille graveleuse où la vigilance est de mise, puis une belle fissure qui mène au relais.
Dernière longueur de la journée, c'est moi qui m’y colle. Un 7a+ déversant sur patate rouge avec des points en place (heureusement sinon aucun moyen de se protéger). Un bon combat finalement pas récompensé, je tombe à quelques mètres du relais, dommage!


Nous installons nos 100 m de stat pour le lendemain, redescendons sur la vire et terrassons un peu le bivouac.

Réveil à 4h30, le temps de manger, refaire les sacs, monter et hisser, nous sommes prêt à démarrer au levé du jour. Romain part dans une longueur annoncée 7a. Une traversée très difficile ou les crochets vont une fois de plus nous sauver la mise.
C'est à mon tour avec un 6b+ très beau dans du mur gris bien compact. Vers la fin de la longueur un passage difficile m’oblige à m’y reprendre à deux fois. On rejoint ensuite le relais par une longue traversée difficile et expo, la boule au ventre…


La longueur suivante est un jolie 6c technique toujours dans du mur bien compact. Le pitonnage en libre est de mise, et il faudrait bien se lâcher au dessus des points pour sortir en libre. Romain assure plutôt en artifant un peu. Encore une fois la longueur n'est pas donnée.
A mon tour pour la dernière longueur dure, dans un mur à l’ambiance extraordinaire. Le début  est expo puis 2 pas sur crochets permettent de rejoindre une fissure horizontale. Traversée sans pieds, très soutenue, dans une ambiance vraiment hallucinante… Trop difficile pour moi quelques pauses me seront nécessaires pour atteindre le relais.





Nous arrivons à R8, il est 19 h et il reste deux longueurs de 50 mètres en 6b+. Vu comme il faut s'employer dans les 6b+ de cette voie et vu le temps que nous mettons dans chaque longueur, nous décidons de nous échapper par la Cade comme l'ont fait certains de nos prédécesseurs. En un rappel nous arrivons au dernier relais de Totxaires. Romain se charge de la dernière longueur, un 6c qui roule beaucoup plus que ce que nous avions pu rencontrer jusque là. Nous arrivons vite fait dans les dernières longueurs de la Cade. Le hissage difficile plus la marche pour rejoindre la sortie d'Existencialisme fait, que nous sortons de cette entreprise sur les coups de 23h...

Assez fatigués nous arrivons enfin à la voiture vers 3h30 du matin.

Ksur-ul-aina c'est fait et c'était très dur, une grosse entreprise où les cotations ont parfois été données à la louche ce qui est assez déroutant. Même si il y a du matériel en place, la voie passe par des sections très compactes où il est même impossible de pitonner et à notre avis de faire du libre…
Il faut souligner l'enorme travail des ouvreurs qui ont posé les spits au tamponoir dans des passages compacts et obligatoires et pour avoir trouvé cette ligne au caractère exceptionnel.

Force et honneur pour les prochains répétiteurs!


24 avr. 2012

Sette Anni di Solitudine, Sardaigne



Nous avons profité de nos vacances en Sardaigne pour aller avec Deb Juan et Pelo faire la célèbre Sette Anni di Solitudine. 400m de très jolie escalade soutenue et technique dans un cadre magnifique. Cette voie a été ouverte dans les années 90 par Michel Piola et Manlio Motto puis laissée à l'abandont durant 7 ans à cause du toit de la 11ème longueur qui finalement n'était qu'un simple 6b+.

Une ligne très joliment trouvée, dans des cotations très continues et homogènes avec un équipement "aéré" juste ce qu'il faut pour rendre cette voie majeure. 6c+, 6b+ obligatoire, c'est signé Michel Piola donc attention les cotations sont bien là, parfoit sèches. On grimpe majoritairement dans de beaux mur compacts. La L7 est exceptionnelle, un dièdre déversant, monstre de continuité!
Il vaut mieux être aguerri en gde voie et surtout être bien dans le 6c+/7a aéré pour se faire plaisir dans cette voie longue et soutenue. De plus la retraite est difficile (prendre ficelou/corde relais non couplés).


Deb qui n'a pas vu que c'était dur..




La cordée Juan/Pelo qui ont bien gazé!







On est pas des Pd! Bien joué les gas!


23 avr. 2012

Sardegna!



Voilà un bon moment que tout les potes ont leurs billets pour la Sardegne et me tannent pour que j'en fasse de même. Voyage à 7, un super groupe, pas cher (80 euros aller-retour de Girone) c'était sûr que j'aurais manqué quelque chose! C'est finalement au 30 ans de Pelo que je me décide de faire partie du team Sardegna! Et vraiment je regrette rien du tout, retour sur un voyage dément avec un super groupe ou on a tous posé le cerveau, tout ça en images...



C'est à Cala Gonone que nous installons le camp de base. Un petit village calme, à l'origine de pécheur, en pleine saison le tourisme doit être omniprésent. Nous avons loué un appartement sur les hauteurs du village. Très classe avec vue sur la mer.. Vous trouverez tout sur place, commerce etc.. A ne pas manquer la pizzeria à côté du parc et du magasin de pèche, très simpa! Et le Garden Bar pour fêter vos exploits (ou pas) de la journée!


Premier jour c'est à la grotte de Biddiriscottai que nous sommes allés grimper, carde magnifique au bord de l'eau parfait pour famille avec des voies faciles et dures. Seul point négatif le sel rend les prises "grasses", un inconvénient quand il s'agit de petites prises..
Voies à faire:
-toutes les 5 du mur sous la grotte,très scultées et travaillées
-Incastro Maligno 7b+
-Mina Vagante 6c+



Mina Vagante

Incastro Maligno


Le Mardi nous nous rendons à Buchi Arta un très joli secteur de dalle compacte à gouttes d'eaux. Un peu plus dans les terres ambiance zen et pieds des voies magiques. La majorité des voies sont dans le 6, quelques 5 et deux 7a. Toute les voies sont très jolies et techniques.




Mercredi c'est pour nous le grand jour, nous nous rendons à la pointe Girardili pour aller faire Sette anni di solitudine. Encordé avec Deb et Juan et Pelo ensemble nous parcourons les 400m très continus de cette voie majeure!




Le lendemain il pleut. Nous avions de toute façon prévu un jour de repos nous nous baladons en voiture.




Vendredi découverte de l'immense grotte du Millennium un secteur splendide et carrement étonnant! Calme et tranquilité sont au rendez-vous pour des voies toutes très jolies et déroutantes! Mur raide, dévers, gros devers, dans des colonnettes et stalactiques.
Je pense que toute les voies sont à faire, mais voilà ce que nous avons fait:
-33 trentini 6b+ très beau parfait pour échauffement
-Mammuthone 6c+ départ bloc mais suite démente dans d'enormes colos!
-The day after 7b classe et athlétique!
-Il mio Miglior Amico 7a très jolie dans de bons trous.
-Millenium 7a puis 7c+ pour 50 à 60 m d'escalade carrément hallucinante!! La voie la plus impressionnante que j'ai jamais faite.

Millenium

Mammuthone





Samedi est notre dernier jour. Nous partons à Cala Luna depuis Cala Fuili à pied petite rando sympa(1h30). Bel endroit mais déçus par l'escalade de Cala Luna (prises grasses), nous rentrons à Cala Fuili où nous allons grimper au secteur Pederiva. Très simpa et calme, escalade athlétique sur colonettes majoritairement dans le 7
-Il vola di Icaro 6c+ très classe
-Cappucceto Rosso 7a très très classe
-Il gatto con gli stivati 7b+ jolie mais pas facile avec une fin difficile.

Cappucceto Rosso


Le retour à la réalité fut dur, vraiment un super voyage avec un très bon groupe de copains poussés à l'extrème de la connerie, à refaire au plus vite! Merci à tous

Humido, Seco

Tchao a tuti!






8 avr. 2012

El Somni de Quimfer, Vilanova de Meyà




Encore une belle fin de journée entre copains avec feu et grillade à l'hermitage, nous commençons à prendre de mauvaises/bonnes habitudes va savoir!

En tout cas nous retournons grimper à Roca del Arc ce dimanche cette fois dans El Somni de Quimfer 160m 6b+ 6a obligatoire, une voie toute équipée. Notre objectif de départ étant complètement humide (le diedre de Montse Pueyo). Après la seconde longueur en 6a+, nous préfèrons faire demi tour car un peu dur pour la reprise d'Anouk. En deux rappels dans Passatgers del vent (relais équipés pour).
Pas grave nous reviendrons le moment venu!

Juan Pelo et Deb continuent leurs raffle de belle croix et juste à côté de nous dans la très jolie Passatgers del vent.


7 avr. 2012

Lleida, Vilanova de Meyà



Ce weekend c'est à nouveau à Vilanova de Meyà que nous nous retrouvons avec Juan Pelo Deb Flesh et Anouk ! (Un court weekend de répit avant le concours de médecine)

Une mauvaise météo pendant la semaine ainsi que le vendredi soir fait que nous retardons le reveil, la paroi est bien humide..
Nous partons dans Lleida 225m 6b+ (V obl). C'est la deuxième voie ouverte à Roca del Arc, maintenant devenue classique, elle attire beaucoup de cordées. Un peu usée par endroits mais de beaux passages d'escalade dans du beau rocher compact: dalles à crépis et belles fissurses marquées au programme, parfait pour apprendre à poser du matériel, la voie est semi équipée de pitons et de spits (nouvelles voies qui croisent cet itinéraire) et tous les relais sont en place.

Matériel:
-Friends 0.4 à 3
-Petit jeu de coinceurs
-une dizaine de déguaines