28 sept. 2013

The Rostrum, North Face

Le crux en 5.11c



The Rostrum aura été une superbe voie! Bien que courte, elle reste soutenue dans le 5.10/11 et est une bonne séance de conti!
Elle fut ouverte par Harding et Glen Denny en juillet 1962 et en deux jours.

Comme on avait pas trop fait de couenne jusqu'ici, plus des grandes voies, ces côtes là étaient dur, mais nous avons tout fait en libre! De beaux combats à chaque longueur !
Nous sommes sortis les bras et la tête bien vidés,  tout ça est encourageant pour une voie plus dur mais apparemment magnifique: Astroman.

Pour ce qui est des variantes, en deuxième longueur nous avons pris la voie originale,  à gauche le 5.11a à doigts. A la septième tout droit dans 5.11b bien physique! Et la dernière dans le Offwidth en 5.9, voie originale encore.

Dans une variante en 5.11b
Jacques sort du Offwidth en 5.10a, ça secoue!


27 sept. 2013

Un peu de couenne à Cookie Cliff





Comme journée de "repos" et surtout pour apprivoiser un peu mieux la technique de grimpe d'ici, nous sommes allés à Cookie Cliff faire deux longueurs. La première était Hardd, un 5.11b pas facile. A l'échauf' se fut un bon combat. Offwidth au début puis verroux de doigts pour la fin.
Mais la plus belle longueur aura été Outer Limits un 5.11a à mains vraiment dément!


Outer Limits

24 sept. 2013

Regular Northwest Face, Half Dome





La Regular Route du Half Dome fut le premier degré VI a être grimpé aux USA. Cette paroi impressionnante et effrayante pour l’époque, n'attira les grimpeurs qu'en 1954. C'est Dick Long, Jim Wilson et George Mandatory qui furent les premiers à tenter. Ils ne grimpèrent que 60 mètres. En 1955 une équipe solide tenta: Robbins, Harding, Gallwas et Wilson. 3 jours pour seulement un quart de la face.
C'est le 24 juin 1957 que Robbins, Gallwas et Sherrick se lancèrent une bonne fois pour toute dans la face. Ils leurs a fallu 5 jours pour venir à bout de cet impressionnant mur de plus de 700 mètres de haut.
Le premier pendule du Yosemite eu lieu lors de l'ouverture surnommé la "Robbin's traverse". Plus haut les "Zig Zags" sont trois longueurs d'artifs difficiles pour l'époque. Elles  restent aujourd'hui des longueurs dures en libre dans le 5.12/13.
Enfin la traversée sur "Thank God Ledge" est un passage mythique qui permet d'éviter l'impressionnant surplomb du dessus.

Robbin's traverse




Début des cheminées




Nous, nous prévoyons cette ascension à la journée. Ce qui fait une bonne journée!  23 longueurs pour 740m!
Nous montons la veille pour bivouaquer au pied et fixer la première longueur. A noter qu'il y a une source au pied de la voie, vraiment top quand on le sait!
Demain nous grimperons en parallèle avec deux jeunes américaines qui se lancent dans la voie pour deux jours. Nous passons une bonne soirée au coin du feu.
Le jour J nous commençons par rater le réveil! Nous attaquons rapidement et doublons les filles.
Tout roule, pour gagner du temps le second remonte aux jumars les longueurs d'artifs ou dures en libre.
Nous sortons vers 19h après 12h d'escalade pour admirer à nouveau un magnifique couché de soleil sur la vallée.

Jacot arrive sur Sandy ledge, derrière le Mont Watkins


Dans les Zig Zags


Pour se la faire cool, nous avions prévu de la bouffe pour deux bivouacs, nous retournons en 1 heure à ce petit coin de paradis, loin de l'agitation de la vallée. Dément...

Merci à toi mon ami pour cette aventure fantastique, de super moments, de super souvenirs...

Encore un beau sommet...

20 sept. 2013

Steck-Salathé, Sentinel Rock





La voie Steck-Salathé est une vieille voie pleine d'histoire et longtemps considérée comme l'une des plus dure de la vallée. Elle se situe dans la face nord de Sentinel Rock, paroi au caractère montagne.Le premier assaut fut lancé en 1948 par Robert Hansen, Fritz Lippman et Jack Arnorld mais très vite avortée: l'équipe ne grimpa qu'une longueur mais la course était lancée!
En 1949 Jim Wilson et Phil Bettler grimpèrent deux longueurs de plus. Ils reviendront avec Allen Steck et Bill Long pour deux jours d'escalade et environ 140m de plus.
En mai 1950 Long et Bettler atteignirent Flying Buttress sous le Headwall (la voie est constituée de 3 parties: Flying Buttress, un grand pilier détaché. Le Headwall mur vertical qui conduit à un système de cheminées menant au sommet.).Belle avancée qui inquiéta Steck omnibulé par cette voie. Il contacta John Salathé alors agé de 51 ans pour l'accompagner.
Et c'est début juin 1950 que la voie fut enfin terminée.Il fallut 5 jours au deux hommes pour atteindre le sommet. Salathé sorti le Headwall en 10 heures d'artif. Ils rejoignirent la cheminée très large à cet endroit.A la 13ème longueur un passage "spéléo" surnommé The Narrows fut grimpé par Steck: 30m de ramping au fond de la cheminée. Claustrophobe s' abstenir! Juste 5cm de chaque côté du corps et de longues minutes seul dans ce trou noir...

Les deux hommes sortir complètement assoiffés au bout de ces 5 jours d'effort certe à l'ombre mais en pleine canicule...
Cette voie fut considérée pendant très longtemps comme l'une des plus dure de la vallée et un passage obligé avant les grands murs.



Avec Jacques cette voie historique nous tentée vraiment. Nous avons commencé à grimper un peu tard: 9h30. La voie n'est pas à prendre à la légère: 500m en 5.9 avec deux longueur en 5.10, mais ces longueurs de ramping quand on a pas l'habitude sont longues.
Du Offwidth des cheminées,  progression lente! Nous mettons 9h et sortons juste au couché du soleil sur El Cap, magnifique! Longue descente de nuit.
Nous avons hissé un sac pour que le second ne soit pas enmerdé: bonne option!



A bientôt et encore une fois: respect aux anciens, vraiment impressionnant pour l'époque sans friends...



19 sept. 2013

Central Pilar of Frenzy, Middle Cathedral





Nous voulons encore grimper dans un niveau modeste, toujours dans l'idée de nous faire la main. Une voie courte car demain nous prévoyons une plus longue ascension. A Middle Cathedral nous avons repéré une classique dans le 5.9/5.10: Central Pilar of Frenzy et une très courte voie de 5 longueurs bien homogènes dans un granite assez différent. En 1973, J. Bridwell, R. Breedlove, E. Barry tentent le coup mais n'ouvrent que la première longueur. Deux ans après, Bridwell revient avec John Long et Billy Westbay pour terminer la voie. Le nom de la voie et un jeux de mot avec le célèbre Pilier du Frêney. Comme quoi nous rêvons du Yosemite et eux rêvaient des Alpes!

Pour la grimpe c'est classe, le seul hic c'est que c'est devenu une grande classique courte avec zéro approche: elle est du coup bien patinée et les fissures sont glissantes. De moins bonnes sensations...



La voie est à l'ombre à partir de la mi-matinée. Attention aux cordées devant, nous en avions deux: conclusion 5 heures dans la voie au lieu de 2 et de longues attentes aux relais!

17 sept. 2013

Serenity Crack + Sons of Yesterday, Royal Arches

Dernière longueur de Sons of yesterday


Après mintes péripéties que je raconterai plus tard, nous voici enfin dans le parc prêts à grimper. Au dessus de nous: les superbes fissures de Serenity Crack. Cette voie se combine avec Sons of Yesterday ce qui fait 250m d'escalade dans le 5.10d max et assez soutenue dans 5.10a ce qui fait 6a chez nous.
Historiquement, Serenity a été ouverte en 1961 par Glen Denny et Les Wilson. Sons of Yesterday a quand à elle été ouverte plus tard: en 1986 par John Tutle, Drew Davol et Vince
Despaque.

Jacot dans la première longueur de Serenity crack
C'est une bonne voie test pour se situer je pense. Et puis elle est vraiment très belle! Un max de verrous doigts, mains et poings. Ici on comprend où on est et pourquoi: fissure! Le niveau n'est pas très dur mais c'est que en verrous, aucune réglette pour vous aider!
Vraiment top!


La grande particularité est la première longueur très abîmée par le pitonage/dépitonage successif. Signature de l'age d'or du Yosemite où l'artif était beaucoup utilisé et les pitons en acier dur inventés, ce qui abîma énormément le granite.
Les 10 premiers mètres sont du coup constitués de trous de pitons bouchés où les camalots  n'ont vraiment pas fière allure..! Pour le reste de la superbe fissure, les photos en témoignent.

Seconde longueur


8 sept. 2013

Le Mont Blanc avec les Pompiers !


Les collègues pompiers sont motivés pour aller faire le Mont Blanc et me contactent pour les accompagner. Je suis super partant ! Une équipe constituée de 5 pompiers pros : Jéjé, Flav, Kiki, Alex et Max et Nico rugbymen de Graulhet. Fine équipe on va pas s' ennuyer! Julien vient m'aider à gérer tout ce beau monde. Du coup Coralie et Cédric en profite pour se joindre à nous.

Jéjé, Flav et Kiki l'ont déjà fait par la voie normale. Cette fois-ci ce serait par les 3 Monts. Nous partons le mercredi d'Albi, arrivée en fin d'aprem. Le lendemain petite marche sur la mer de glace jusqu'au glacier de Lechaux. Pour mettre dans l'ambiance on fait deux moulinettes dans une bonne crevasse: les gars sont bien dépaysés!
On rigole bien et passe une bonne journée qui aura aussi permis de faire connaissance.

Max dans la crevasse 

Nico qui préfère quand même la pelouse!


Jéjé dans le mur raide du Maudit
Vendredi dernières courses, on finit les sacs puis monte au refuge des cosmiques. Le temps change mais la météo prévoit un créneau demain matin.
Réveil à 1h ce n'est pas bon. A 3h ça commence à dégager nous partons. Il a un peu neigé pendant la nuit, il faut chercher la trace.
Au col du Tacul le brouillard ne s'est toujours pas levé, il n'y a plus de trace: petite hésitation, mais je repars et trace un peu à l'aveugle. Le jour se lève et entre deux éclaircies j'aperçois le mur du Maudit. Plus haut le soleil est là: on est sauvé feu!

La suite roule mieux, les gars sont en formes, surtout pour balancer des conneries! Et c'est tous très contents que nous arrivons au sommet! Tout le monde est là en forme, opération réussie! On attaque la descente par l'arête des Bosses et le Goutet où nous dormirons.

Alex et Max cordée de choc!

Kiki Julien et Nico au menu: Ail de Lautrec et maillot de Graulhet!


Jéjé et Flav
Cédric et Coralie


La descente

Dimanche nous descendons tranquillement sur Cham puis nous rentrons sur Albi. Bon trip avec une super équipe, on aura bien rigolé, merci les gars et n'oubliez pas: VOS GUEULES !


Merci mec!