23 oct. 2013

L'inachevée, la Jonte

Pelo sort du toit de la troisième longueur

Mercredi nous sommes allés dans les gorges de la Jonte avec Juan et Pelo. Très belle endroit surtout à cette saison: les couleurs changent. Et en plus pas très loin d'Albi.
L'inachevée nous motivée depuis longtemps. Le fait d'avoir fait beaucoup de fissures aux Etats-Unis et aussi d'apprendre que c'est Jacques et Bruno Prat qui avaient ouvert cette voie nous ont enfin décidé à y aller!
Et oui, peut être en 1975, Jacques et Bruno accompagnés de Jean Pierre Sirven, Tony Bedel, André Buissiere et Jacques Lacaze sont allés ouvrir cette magnifique ligne de fissure en artif. C'est plus tard que ça c'est fait en libre: quatre longueurs pour 150m très homogènes 6c+/7a/7a+/7a.

Fin de la première longueur: ça verrouille !

C'est une très belle voie à faire! La première longueur réveille bien à froid ensuite c'est un très beau dièdre continu de 50m suivi d'une troisième longueur belle et impressionnante. La quatrième fini par une section rési/bloc pas facile à vue.
Ne sachant pas trop j'avais pris deux jeux jusqu'au 3 plus violet/vert/rouge en triple. En fait il y a quelques pitons et lunules dans les longueurs. Deux jeux c'est bien pour être serein après à vous de vour jusqu'où vous voulez engager...


12 oct. 2013

Voyage au Yosemite !



Et voilà nous sommes rentrés et c'est le moment de raconter nos aventures. Il vaut mieux à chaud tant elles sont nombreuses! C'est vrai que de partir un mois, même si je trouve ça court après coup, permet de faire beaucoup de chose!
Déjà le voyage a été à la limite d'être annulé avec le Rimfire: deuxième plus gros feu de Californie qui a démarré dans le parc du Yosemite en août. Heureusement en périphérie de la vallée, mais les dégâts sont considérables...


Les collègues de Groveland



Dès notre arrivée nous démarrons fort en explosant la voiture de loc' après seulement 3h sur le sol Américain... On se dit que le voyage va être riche en émotions!
En fait avec le décalage horaire ça faisait bien 30h qu'on était debout. Il fallait rouler jusqu'à Mariposa, un bled à 1 heure du parc. Après coup je pense qu'il vaut mieux prendre une nuit dans un hôtel de San Francisco histoire de pas passer de longues heures au téléphone à essayer de comprendre la compagnie d'assurance...
Au final, rien de très grave, juste le pare-choc défoncé. Là bas les stops ne sont pas très bien indiqués..! Et avec la fatigue en plus, j'ai vu tout ça au dernier moment. Le Mexicain qui était devant nous pourra le confirmer...
Avec la barrière de la langue, ça n'a pas été simple de tout gérer, mais tout c'est bien négocié et nous avons repris la route sur les coups de 2h du mat' sois 6h après l'accident et quasi 40h après notre réveil en France: fatigué!






Colombia proche de Big Oak Flat, une ville des années 1850 reconstituée


 Bref après cette petite péripétie, on a profité d'être à Mariposa pour tourner dans le coin, vers Big Oak Flat où l'arrière grand père de Jacot (par alliance) avait émigré pour tenter de faire fortune: la ruée vers l'or avait enflammé le monde dans les années 1850. Décédé en 1860 nous avons essayer de retrouver sa trace.


Après une première visite du parc en mode touriste, nous sommes allés "grimper" pour la première fois: Northeast buttress à Highter Cathedral Rock. En fait juste Jacques puisque à la première longueur, un bloc de la taille d'un énorme camping car américain (ici tout est gros de toute façon...) c'est décroché du haut de la falaise soit 400m au dessus de nous. Il a explosé a mon goût trop tôt, après 100m de chute, et j'ai bien cru qu'on allait ramasser du débris. La peur a vite fais place à l'instinct de survie, je me suis abrité tant bien que mal derrière ce que j'ai trouvé pendant que Jacot se faisait tout petit dans un dièdre en plein milieu de sa longueur.
Le reste du camping car s'est écrasé dans un fracas épouvantable détruisant tout au pied de la paroi et nous plongeant dans un épais nuage de poussière.
Cet épisode de guerre nous a un peu refroidit on a préféré rester sage! Désormais, le petit sentier d'approche est un peu plus évident car d'énormes arbres ont été fendu net par les blocs..

Le nuage c'est déjà bien dissipé...

Après la voiture et cet épisode on a commencé à douter, mais le lendemain tout c'est bien passé et nous avons fait Serenity Crak décrite ici.

Après ça nous avons déménagé dans le parc. Nous logions à 10min de Mariposa à Yosemite Bug un camping très sympa pas chère. Dans le parc nous sommes allés à Housekeeping Camp, un camping plus chère mais très confortable. De là nous avons pu grimper plus et rentrer dans notre voyage, le rêve a bien démarré! Les voies se sont enchaînées avec toujours du repos derrière. Nous avons fait:



Le salon de Yosemite Bug

Notre camp de base dans le parc



-Central Pilar of Frenzy ici à Middle Cathedral Rock
-Une grande aventure dans la Steck-Salathé ici à Sentinel Rock

Ici Nico et Lionel nous ont rejoint dans le parc après un séjour aux Needles, un endroit sauvage au sud de la Californie qui à l'air fantastique! Du granite jaune pour des voies plutôt courte.

-A nouveau une super aventure dans la Regular Rout  ici au Half Dome


Bonne équipe !

-Un peu de couenne ici pour progresser en technique de fissure
-The Rostrum ici en libre
-Et enfin une étonnante aventure dans The Rostrum ici!





Comme je l'ai décrit dans l'article du Nose, le Shutdown américain a bloqué le pays et encore maintenant!
Après la voie nous sommes retournés à Yosemite Bug pour se reposer et espérer la réouverture du parc. Toujours rien. Il était autorisé de traverser le parc, nous y sommes donc retournés pour visiter Tuolumne Meadows. Un secteur plus en altitude vraiment très beau et beaucoup plus sauvage que la vallée avec de la belle escalade et un granit différent. Nico et Lionel y ont grimpé et ont été vraiment emballé. Par contre avec l'altitude il faut y grimper plus tôt en saison car plus froid et risque de neige.
Après ça on a tué les journées comme on pouvait, nous sommes rentrés à San Francisco où l'on a un peu visité puis retour en France.



Tuolumne Meadows



Ce qu'il y a à rajouter c'est la sympathie des américains, ou en tout cas des Californiens. Toujours près à rendre service, à vous aider même si vous n'avez rien demandé. On parle facilement et le stop marche sans problème!
Autre chose qui fait bien plaisir c'est de voir toutes ces cordées au sommet d'El Cap. Très souvent des gars en solitaire. Un qui sortait au bout de 9 jours d'une voie d'artif! Ils se mettent l'usine à gaz les types et c'est cool de voir ça. Pareil pour le Half Dome, on a grimpé avec une cordée de deux soeurs dont la plus jeune qui ne grimpe que depuis 3 ans. Elles ont réussit en deux longues journées félicitations à elles!



Le mot de la fin c'est merci Jacques. On a tout les deux réalisé un rêve: en venant ici pour moi, et pour lui en revenant après 40 ans et en réalisant de vieux projet qui lui tenaient à cœur! De très belles voies, de belles aventures, beaucoup de rires et de conneries! Ça a vraiment été du plaisir de grimper avec toi mon pote!

A la prochaine le Yosemite!




Jacques de retour au Yosemite après 40 ans !


4 oct. 2013

The Nose en hors la loi !


Le Great Roof

Le Nose a été ouvert par Warren Harding, George Whitmore et Wayne Merry en 47 jours d'effort répartis de 1957 à 1958. C'est le 12 novembre 1958 à 6h du mat', après 14h de boulot et 27 golots plantés à la main, que Harding "l'homme de fer" sorti au sommet d'El Capitan! Moment historique!
Avec l'ampleur de cette face, les techniques et le matériel de l'époque, les pionniers d'El Cap étaient obligés d'assiéger la paroi. Fixant des cordes qui pouvaient rester des mois en place, remontant des kilos de matériel, de vivre et d'eau sur les 6 différents bivouacs de la voie. L'assaut final dura 12 jours, une première pour l'époque.
Les friends n'existaient pas, tout ce faisait avec des pitons de différentes tailles et des golots de 6mm (125 au total). Il n'y avait pas de poignées jumar, ils remontaient les cordes au prusik et hissaient les sacs à la main... Bref un autre temps! Rien à voir avec la première escalade en libre par Lynn Hill en 4 jours de 1993 puis en 1994 en moins de 24h. Ou encore le record de vitesse maintenant détenu par Hans Florine et Alex Honnold en 2h23 établi en 2012.

Warren Harding

 A chaque voyage son histoire! Et la notre est assez particulière. La guerre politique américaine entre le gouvernement Obama et les Républicains est loin d'être terminée. Et ce mardi 1er octobre, pour faire blocus au projet d'assurance maladie: "Obamacare", les Républicains n'ont pas votés le budget national. Ce qui entraîne la mise au chômage de quelques 800 000 fonctionnaires et un "shutdown" qui n'avait pas eu lieu depuis 17 ans!
Cela veut aussi dire que tout parc national doit fermer ses portes et que ses occupants doivent quitter les lieux...



Nous avons jusqu'à jeudi midi pour plier boutique, hors jeudi midi nous sommes censés être dans le Nose. Ce qui est certain c'est que ni Jacot ni moi n'avons envi de quitter le parc pour un bras de fer politique stupide qui nous dépasse complètement. Et qui bloque surtout la moitié du pays!
L'idée de braver les interdits a été trop forte, et nous sommes partis dans El Cap un gros doigt en l'air!
Heureusement Nico et Lionel ont bien voulu récupérer nos affaires et notre voiture pour éviter amendes ou interdiction de séjour qui sait ?!

Dans les premières longueurs: L7
C'est mercredi que nous nous sommes lancés dans ce grand mur avec 3 jours de vivre. Il y a beaucoup de monde dans le Nose et l'ascension en deux jours que nous avions prévu était trop compromise. Nous doublons déjà deux cordées vraiment lentes et arrivons à El Cap Tower à 15h, un bivouac 5 étoiles! Il y a deux autres cordées qui grimpent au dessus. Cela veut dire qu'elles vont sûrement dormir au camp 4 ou 5 vu l'heure et leur allure. Il n'y aura pas de place pour nous, il est plus sûr de rester là pour passer une bonne nuit.
Vu l'heure nous avons le temps de stater tranquillement Texas Flake: une énorme écaille posée que l'on grimpe à l'intérieur en mode cheminée.

Le bivouac 5 étoiles d'El Cap Tower

Texas Flake



Finalement toutes les cordées derrière nous font demi-tour et nous avons eu le bivouac pour nous: le top!
Le lendemain ça commence par l'escalade de Boot Flake puis du très célèbre pendule King Swing : un pendule de 20 mètres vraiment dément où il faut bien courir sur la paroi! A l'époque ce passage avait duré toute la journée tant les manips étaient compliquées...
Nous roulons jusqu'au camp 4 où il y a bouchon dans le Great Roof  : les deux cordées de la veille. Il doit être vers midi et nous sommes donc hors la loi aux yeux des Etats Unis...

Jacot sur Texas Flake

Boot Flake d'ou démarre le célébre King Swing

Sortie du Great Roof

 Nous grimpons ce toit mythique en artif en pensant très fort à Lynn Hill qui libéra la longueur grâce à la finesse de ses doigts... Démontrant par la même occasion la force féminine!
Les longueurs s’enchaînent lentement à cause du bouchon mais l'escalade est tellement belle que nous prenons notre mal en patience. La cordée (très lente) d'italiens étant la première dormira au super camp 6. Les restes pour les derniers: nous dormirons comme des clébards juste en dessous de camp 6. Heureusement l'autre cordée d'américains avaient un ledge.
Jacot sur un trottoir incliné glissant et moi assis dans le hamac collé contre le rocher, mauvaise nuit en perspective.

Depuis Camp 5


Juste au dessus de Camp 5 sois la 26eme longueur

Le lendemain pas question de se traîner derrière,  on met le réveil super tôt pas de ptit dej' on fera ça au sommet, et on double tout le monde à la lueur du jour! La suite n'est que du bonheur,  les longueurs roulent bien et nous sortons à 11h tout seul: vraiment un moment magique!! Le rêve est réalisé pour nous deux, et nous déjeunons à l'ombre d'un arbre millénaire impressionnant!

Début de la grande longueur de Changing Corner, second passage très dur en libre.

A R33, il y a du gaz...


Nous descendons sans encombres en croisant plusieurs cordées, dont un gars qui s'est fait une voie d'artif en solo et en 9 jours! Impressionnant,  très heureux de voir des gars qui se mettent des challenges pareil!
Et pour finir en beauté au bout de 5 secondes de stop un américain natif de la vallée nous prend et nous dépose à l'entrée du parc. Il veut qu'on le prenne en photo faisant un gros fuck devant le panneau "Yosemite national parc closed."  On fera de même! Cette ascension, notre façon à nous de donner un bon coup de pied au c** à tout ces politiciens.



Merci mon pote pour avoir réalisé ce rêve! Un super voyage à tout point de vue, vraiment merci!