19 oct. 2014

Dièdre NE, Grande Aiguille d'Ansabère

Après une bonne soirée entre amis à la cabane d'Ansabère, le réveil est difficile mais nous faisons l'effort de nous lever. On ne va pas quitter ces belles aiguilles pour une journée de grimpe à Saint Antonin!
Nous partons pour la Grande Aiguille d'Ansabère et son Dièdre Nord Est 300m TD+.
Une tentative par Henri Barrio en 1933 fût vite avortée à l'approche du fameux surplomb. La première revient aux Frères Ravier accompagnés de G. Santamaria les 12 et 13 août 1954.

L'ambiance change entre le Spigolo Sud d'hier. Ici nous sommes en face nord, le rocher est bien délité et l'ambiance austère...
Une belle journée dans une voie historique qu'il faut venir grimper pas pour les passages d'escalades.
Matériel: câblés, Aliens, camalots du 0.5 au 2 avec un 0.75 en plus.
Pas de pitons, marteau pas utile à part pour retaper les clous.

Superbes couleurs automnales

Nous démarrons enfin après une approche pénible: d'abord un immense pierrier à traverser puis une remontée dans un couloir croulant... 

La longueur du toit, Pelo et Jean au relais (inconfortable!)

Sortie du toit, à partir de là le rocher est meilleur et l'escalade plus roulante.

Janot à l'épaule. Venir chercher l'arête à gauche.

Un rappel et une petite escalade permettent de prendre pied sur la voie normale de la grande aiguille d'Ansabère.

18 oct. 2014

Spigolo Sud, Petite Aiguille d'Ansabère

La petite aiguille d'Ansabère est un monolithe calcaire s'élançant vers le ciel sans aucuns défauts. Vertigineuse et attirante!
Il aura fallu pas mal de journée d'effort à l'équipe de Raymond Despiau pour en réaliser la première ascension. Avec A. Boysson puis J.C. Luquet, il équipe en deux fois la paroi d'abord du 10 au 15 juillet puis du 18 au 21 juillet 1967 avec 4 bivouacs dans la face (surement très inconfortables!)
Le premier parcours intégral sera avec Patrice de Bellefon les 22 et 23 août 1967.

Avec Janot et Pelo ça fait bien longtemps que nous ne sommes pas partis en montagne ensemble, il fallait marquer le coup! Quelques photos d'une belle journée passée en leur compagnie.

Elle claque oui !

Pelo dans le premier 6b

Jean essaie de grimper le 7a+ bien technique..
Le 7b encore plus je n'ai pas vu les prises!

Traversée sympa

La dalle finale vraiment magnifique! Les deux longueurs les plus belles de la voie. Ici dans le 6b

6c majeur!!

Encore une pour la route

The crew is back !

"Villa des Privés d'Amour"

8 oct. 2014

Supercouloir, Mont Blanc du Tacul

Nous avons encore quelques jours à Cham avec Romain. La météo reste bonne mais un fort vent de sud est attendu (=80km à 4000m). Un deuxième coche dans les Jorasses tombe à l'eau, par contre le versant Est du Mont Blanc du Tacul sera abrité: bonne idée!
On sait qu'on prendra de bons spindrifts mais on se mets en mode Tchétchène et c'est parti pour l'abri Simond, juste à côté du refuge des Cosmiques. Il y a bien du vent et la benne peine à arriver à bon port.

Le Supercouloir nous fait rêver Romain et moi (Romain depuis bien longtemps!). La première ascension a été réalisée par Jean-Marc Boivin et Patrick Gabarrou en 3 jours et deux bivouacs du 18 au 20 mai 1975. Les difficultées font 800 mètres mais si on sort au sommet ça fait dans les 1000 mètres pour une cotation ED- 85° 5 M6.

Voici quelques photos:

L'abri Simond: glauque pour certain, confort pour nous !

Romain passe la rimaye, les deux premières longueurs de mixte sont bien plâtrées 

Jolie vue et bientôt grimpe au soleil!

Romain attaque la première longueur. Dans ces conditions made in Ben Nevis, il est dur de ce protéger...
Rom' use de son expérience.

L1 toujours, ici pas trop de vent mais de bons spindrifts..!

C'est parti pour L2. Le crux en M6 est à la sortie mais de bonnes protections et de bons verroux de lames permettent de grimper détendu.

Romain c'est fait arroser lui aussi... 
La suite: toboggan de glace!

 4 étoiles










Dernier bout de glace avant les pentes de mixtes qui mènent à la brèche de la tour rouge. Ici nous avons fait 2/3 de la voie et la route est encore longue.




La brèche de la tour rouge: passage mixte sympa.


La brèche et la tour rouge

Un bout d'arête jusqu'à un court rappel qui nous dépose dans un couloir. Ensuite c'est l'antécime.

La lune se lève sur les Jorasses

Summit venté! Content!

4 oct. 2014

Combinaison Polonaise aux Grandes Jorasses

Enfin ces fameuses Jorasses! Il aura fallu être patient et calme aux vues de ces conditions exceptionnelles dans la face et de ce nombre impressionnant de répétitions!
Avec Romain nous avons pu  monter ces derniers jours pour grimper même si la météo nous a jouée de mauvais tours. Les projets sur deux jours ambitieux tombent à l'eau et nous nous rabattons sur des voies faisables à la journée, sachant que le foehn a un peu dégradé les placages.
Nous sommes allé faire la combinaison Polonaise: 850m TD+ 80° M5+.
Il existe deux voies polonaises d'où la combinaison. Voie Polonaise 1970 réalisée par Eugenius Chrobak, Jacek Poreba et Wojtek Wroz les 24 et 25 juillet. Et la Polonaise 1975 ouverte par Wojciech Kurtyka, Jerzy Kukuczka et Lukaszewski les 3 et 4 août.

La combinaison Polonaise a été réalisé pour la première fois par Stéphane Benoist et Patrice Glairon-Rappaz le 12 septembre 2007 en 10h.
Nous sommes passé par la variante Michto  ouverte par Jean-Christophe Lafaille et Françoise Aubert en mars 1997.

Plus de détails sur le site de Romain

Arrivée au sommet de la Poire, bonne pente casse-pattes!

Romain attaque les placages suspendus

De beaux placages

Traversée à droite pour rejoindre Michto juste au dessus.

Sortie de Michto. Derrière le névé suspendu

Summit après 10h de grimpe. Reste à descendre!